Francine Marcoux

Artiste professionnel
1958Ville-Marie
St-Bruno de Guigues, Qc

FORMATION

2017-2013   -Certificat en peinture, Université du Québec

2012-2010   -Certificat en arts plastiques, Université du Québec

PERFECTIONNEMENT

2003-1999   -Cours d’aquarelle avec Norbert Lemire  -Cours de composition Francine Marcotte

                       -Cours sculpture bronze avec Firmin Falardeau  -Cours aquarelle Yolande Cormier

1997-1995    -Stage aquarelle avec Marcel Lemay  -Stage aquarelle avec Rolland Palmaerts

                        -Session aquarelle Marcel Lemay  -Stage aquarelle avec Marc Pagé

1981-1977    -Forme et structure Cégep du Nord-Ouest  -Cinéma et société Cégep du Nord-Ouest

                       -Gravures reliefs avec Louis Brien Cégep  -Céramique avec Carole Vagner Cégep

Coordonnées

1467 route 101 Nord, St-Bruno de Guigues, J0Z 2G0

819 728 2136

Parcours et démarche artistique

Mes racines et la nature

Ma source d’inspiration, c’est le paysage, comme représentation mentale, comme révélateur d’une pensée, d’une idée, qui donne le choix à l’interprétation.   Par ma production, je cherche à conscientiser les personnes ou les observateurs à la problématique de la vie rurale :   la perte de nos terres, de nos ressources alimentaires, de notre patrimoine environnemental et aussi de l’isolement, de la solitude et de différents problèmes qui touchent l’agriculture.   Les thèmes que j’aborde sont donc engagés et souvent, historiques.

 

Par l’aquarelle,  l’acrylique et la sculpture,  j’interprète, questionne et transforme ce que je vois.  Je cherche à transmettre ma vision par le biais de la peinture :   un côté formel et figuratif, en appliquant tantôt de fines couches translucides sur papier ou un côté brute et gestuel, en faisant vibrer la spatule et le couteau sur différents supports.  La sculpture s’intègre au tableau ou vient rajouter un élément indispensable à la création.  Mon travail s’inspire du courant des impressionnistes et des post impressionnistes,  par la touche visible, la couleur souvent pure et tout cela recréé, selon ma propre sensibilité.

 

On aura beau photographier le paysage, le filmer avec de multiples procédés, il sera toujours indispensable de le peindre, comme il est essentiel qu’il me raconter une histoire.

 

Les vieilles granges embellissent le paysage mais elles finissent par disparaître parce qu'elles n'ont plus d'utilité.   Elles s'affaisseront et seront débâties - planche par planche - pour être revendues en matériau de luxe. Quelle tristesse pour notre patrimoine bâti!

Les régions se vident, tout le monde le sait, tout le monde le dit....

Grange isolée dans un champ de blé

Les vieilles granges embellissent le paysage mais elles finissent par disparaître parce qu'elles n'ont plus d'utilité.   Elles s'affaisseront et seront débâties - planche par planche - pour être revendues en matériau de luxe. Quelle tristesse pour notre patrimoine bâti!

Les régions se vident, tout le monde le sait, tout le monde le dit....

Grange isolée dans un champ de blé