Annabelle Nicole

sculpture
peinture
dessin
Artiste professionnel
1977Née en France
Habite à Melbourne

FORMATION

2003 – Diplôme régional des métiers d’art, spécialisation vitrail. École des Beaux-Arts et Métiers d’Art d’Artois en France.

PERFECTIONNEMENT

2009 – Cours de façonnage céramique. Studio Alexandra, Montréal.

2005 – Cours de tournage céramique. Atelier spirale, Montréal. 

2003 – Stage de perfectionnement en vitrail. Atelier de l’Ouest Vitrail à Montréal.

2001 – Stage de perfectionnement en fusion de verre. Euradif à Godewaersvelde,     Belgique.

Parcours et démarche artistique

Dessin et sculpture, je métisse mes pratiques en art visuel pour traduire l’évolution, l’hybridation et la mutation. Je croise disciplines et techniques pour exprimer notre humanité face au vivant, entre désir de nature et perte de culture.

Mes dessins sont allégoriques avec une figure féminine matricielle, qui cherche à donner sens à sa place sur la planète. La nature se rappelle inexorablement à elle, tandis qu’elle se débat avec son destin pour trouver sa raison d’être. Ce sont des dessins figuratifs monochromes avec transfert, collage ou peinture.

Mes sculptures s’appuient sur l’architecture des invertébrés et leur exosquelette comme une absence de corps, symbole de la perte de sens. La beauté de l’architecture du vivant me fascine. Je veux rendre visible l’infiniment petit, changer d’échelle pour remettre les choses à leur place, entre nature et culture.

Artiste verrière de formation, je mélange les genres, les matières, les procédés. Verres, métaux, filaments, miroirs sont déformés, courbés, assemblés, gravés, soudés... Je m’inspire de l’Art Nouveau de Louis Tiffany, des sculpteurs surréalistes Louise Bourgeois et Hans Giger, des installations de Shiharu Shiota.

Je modifie les échelles de perception : je rapetisse l’humain, j’agrandis la nature. Le monde infiniment petit appelle à voir autrement. Je trouve son biomécanisme fascinant. Sa riche complexité est à la mesure de la complexité de l’inconscient humain.

J’exprime la quête identitaire du lien par le fil de fer, les branches, les racines, la dentelle... Dessin ou sculpture, la sobriété de la ligne va à l’essentiel : manifester la présence du vide comme un plein de lumière.

Je suis préoccupée par les questions environnementales de notre mode de vie. Je crée parce que je me questionne mais je veux aussi que celui qui rencontre mes œuvres se questionne. Quelle est notre place et notre avenir dans ce monde ? Si on changeait notre façon de voir ? Si on se reliait différemment ? Un ego plus petit, une nature plus grande, un art plus authentique ? 

 

Crédit photo de profil: Jonathan mercier

 

Sculpture en verre et fil de fer. 20cm x 35,5cm. 2015

Acrylique et collage. 15cmx15cm.2016.

Verre, métal, soudure et plomb. 42cm. 2015.

Verre, verre thermoformé, verre collé et soudure au plomb. 30cm x 30cm. 2017.

Sculpture en verre et fil de fer. 20cm x 35,5cm. 2015

Acrylique et collage. 15cmx15cm.2016.

Verre, métal, soudure et plomb. 42cm. 2015.

Verre, verre thermoformé, verre collé et soudure au plomb. 30cm x 30cm. 2017.