L’art et la culture pour le développement durable des communautés rurales

L’art et la culture
pour le développement durable des communautés rurales

CONFÉRENCIERS

ALAIN LAROCHE
«Dès ma sortie de l'école des Beaux-Arts en 1972, j'ai entrepris une démarche picturale questionnant l'homme et son environnement. Cette approche critique et ma rencontre avec le sculpteur Jocelyn Maltais, m'ont conduit, par la suite, à une rupture et à un éclatement disciplinaire. Ce fut le point de départ d'une réflexion sur mes rapports avec l'art et mon quotidien, c'est à dire la recherche d'un cheminement harmonieux entre mon imaginaire et l'environnement dans lequel j'évolue. Ce fut aussi le début du collectif d'artistes (1982) Interaction Qui et de mon engagement en art social.  Cette démarche artistique s’approprie, par de multiples moyens et stratégies, l’espace environnemental, éducatif, politique et communautaire en cherchant à y introduire de nouveaux signes. Cet art agit en interaction avec la collectivité. L’aboutissement de cette recherche se concrétise actuellement avecÉvénement-Ouananiche. Cette oeuvre exprime totalement l'ensemble des concepts que j'ai explorés jusqu'à présent. Certains travaux personnels réalisés ces dernières années dérivent de cette pratique collective et interactif.
pour lire plus | site du duo d'artistes

JOCELYN MALTAIS
1980 est une année marquante dans ma carrière de sculpteur. En effet, c'est le moment d'« Action 80 », et d'« Intervention 58 ». « Action 80 », performance-manifeste réalisée avecAlain Laroche et Alain Paradis introduit, dans le processus de la création artistique, la problématique régionaliste. « Intervention 58 » est dans ce sens une oeuvre d'art impliquant la participation de ma communauté. Elle a généré un monument à l'écologie recyclant un autre monument. Interaction Qui et « Une rue ArtFaire », qui a lancé ma recherche sur la notion d'oeuvre d'art comme événement. Dans ce contexte, la matière et l'espace de l'oeuvre agissent et investissent l'ensemble des secteurs sociaux de la collectivité. «Événement-Ouananiche » est l'aboutissement de cette expérimentation. Comme oeuvre événementielle, elle apprivoise différents lieux communautaires, elle recouvre physiquement le territoire Saguenay–Lac-Saint-Jean, elle participe au cycle des saisons et plus, elle se propage par les moyens de la télécommunication sur l'ensemble de la planète.»
pour lire plus | site du duo d'artistes

RENÉ DEROUIN
Artiste émérite, il œuvre en arts visuels depuis plus de cinquante ans, parcourant et scrutant les territoires des Amériques, du Nord au Sud. En quête de ses racines, il creuse ainsi l’idée d’américanité, à travers ses gravures, ses sculptures et ses installations. En 1995, il initie les symposiums internationaux d’art in situ de la Fondation Derouin. Les Jardins du Précambrien. En 1998, le Conseil des arts et des lettres du Québec lui donnait laBourse de carrière et le Glenbow Museum de Calgary lui consacrait une rétrospective, présentée ensuite au Musée des beaux-arts de Montréal. En 1999, René Derouin recevait le prix du Québec Paul-Émile-Borduas et la médaille Palais des beaux-arts du Mexique pour son apport aux échanges culturels. En 2006, le gouvernement mexicain lui décernait l'Ordre Mexicain de l'Aigle Aztèque, la plus importante distinction octroyée à un citoyen étranger. En 2010, il devient Membre de l’Ordre du Canada pour ses réalisations artistiques et son implication sociale.
pour lire plus | site de l'artiste

L’art et la culture font partie intégrante du développement des communautés. Chaque communauté se définit par sa culture. L'art et la culture sont donc des éléments clés de l'identité de chaque communauté.

La réalité quotidienne des artistes vivant en région rurale, les confronte à vivre leur art dans un esprit de collaboration et de partage. Leur pratique artistique est différente de celle vécue en milieu urbain, impliquant souvent un engagement territorial et communautaire, ainsi qu’une forme d'éducation à l'art dans la population 

RAVIR a déjà une expérience en ce sens dans le contexte de son partenariat avec le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) des Sources, enrichissant ainsi par l’art l’environnement des usagers tout comme celui des travailleurs.

Mais il y a de nombreuses autres avenues et possibilités d’intégration de l’art et de la culture dans le développement durable des communautés rurales. 

Les agents de développement, les enseignants, tout comme les élus et les entrepreneurs sont parfois bien démunis face à leurs envies de développer ou de contribuer à des projets artistiques et culturels. Ils ne connaissent pas forcément les d’outils à utiliser pour la réalisation et la mise en place de tels projets.

Nous sommes conscients qu’en tant qu’artistes, nous pouvons apporter une contribution importante au développement et à la préservation de nos communautés rurales. C’est dans le but de participer à ce développement, par l’apport de notre imaginaire, de nos idées et de nos compétences, que RAVIR propose ces ateliers et ce forum.

La participation aux événements permettra aux participants de découvrir, par des conférences et des témoignages, plusieurs projets artistiques ayant contribué à la préservation et au développement durable de communautés rurales. Par exemple, «La grande Marche des Tacon-Sites», réalisée au Saguenay par Alain Laroche et Jocelyn Maltaiset le projet «Autour de mon jardin» réalisé dans le village de Val David par René Derouin. Les conférenciers nous ferons part des problèmes rencontrés et de la manière de les dépasser.

La suggestion d’idées de projets servant à alimenter les discussions en petits groupes puis la mise en commun des idées devraient permettre de dégager plusieurs projets artistiques réalisables dans nos communautés rurales respectives. 

Le but de ce projet est d’acquérir à la fois une réserve d’idées et des outils favorisant la mise en place de projets culturels, ainsi que de créer des contacts entre les participants de divers milieux.

Les ateliers
Selon la définition élaborée dans le rapport Brundtland, «… un développement est durable lorsqu’il répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité, pour les générations futures, de répondre à leurs propres besoins». Pour concrétiser ce genre de développement, il convient de maintenir un équilibre harmonieux entre le développement économique, le développement social et la protection de l’environnement. Les deux ateliers spécifiques décrits ci-dessous se proposent de contribuer à l’intégration de l’art et de la culture pourA ces trois types de développement.

Atelier L’art et la culture dans la communauté et l’environnement

Le matin, les artistes en art social Alain Laroche et Jocelyn Maltais, nous feront part de leur projet La grande Marche des Tacons-Sites réalisée au Saguenay - Lac Saint-Jean. Cette présentation permettra d’alimenter la réflexion en petits groupes qui sera rapportée en plénière. En après-midi, Monsieur Mario Morand, directeur du CSSS des Sources, apportera son témoignage en rapport à la présence de l’art dans le milieu de la santé. Puis, les artistes de RAVIR présenteront quelques idées de projets d’intégration de l’art à la communauté et à l’environnement afin de stimuler les discussions en petits groupes qui suivront. Elles seront rapportées en plénière avant de conclure la journée.

Texte de l’introduction de la présidente de RAVIR, Madeline Deriaz
Dix questions et dix réponses en dix lignes
Présentation du projet d’Agenda 21C par Jocelyne Jacques 
Conférence de Alain Laroche et Jocelyn Maltais
Premier constat suite à l’atelier du 23 mars
Synthèse de l’atelier du 23 mars


Atelier L’art et la culture dans l’économie et l’environnement


Le matin, l’artiste émérite René Derouin présentera plusieurs de ses projets, soit: Autour de mon jardin, une murale monumentale de 160 m sur un aménagement végétal tout autour du marché d’alimentation Dufresne Metro vert, à Val-David, ainsi que Les Jardins du Précambrien. En après-midi, les participants seront invités à apporter leurs idées et suggestions à propos d’une  problématique économique et environnementale, soit: Quel pourrait être l’apport de l’art dans une campagne de sensibilisation visant à favoriser la prise de conscience de la disparition des abeilles sur notre planète? Le résultat des discussions sera rapporté en plénière avant de conclure la journée.

Introduction à la journée de Madeline Deriaz, présidente de RAVIR 
Premier constat de la journée, communiqué de presse
Synthèse de l'atelier du 22 juin


LE FORUM
Pour célébrer les Journées de la culture

Forum L’art et la culture pour le développement durable des communautés rurales.

Le matin, suite à une synthèses des deux premiers ateliers, L’art et la culture dans la communauté et l’environnement et L’art et la culture dans l’économie et l’environnement, les conférenciers Alain Laroche et Jocelyn Maltais présenteront un récit et une analyse détaillée de leurs expériences de mise en place de projets artistiques dans des communautés rurales, du premier contact à la réalisation finale, incluant les recherches de subvention, etc. Cette expérience a été formalisée en collaboration avec RAVIR et sera présentée sous forme d’un projet de méthode de mise en place de projets artistiques d’envergure dans des communautés rurales. Les discussions en petits groupes qui suivront la présentaiton permettront aux participants de s’approprier cette esquisse de méthode, de l’améliorer, de la compléter,voire de la rendre plus universelle, s’appliquant à toutes disciplines artistiques. Le rapport en plénière des discussions aura lieu après le dîner et fera suite à deux témoignages d’activités culturelles qui contribuent au développement de petites communautés rurales. Enfin les participants seront invités par les conférenciers à poser «un geste manifeste» qu’ils signeront de leur pierre identitaire... qu’ils auront pris soin d’apporter dans le tiroir de créativité qui leur a été distribué le 23 mars par Alain Laroche et Jocelyn Maltais. Puis Madeline Deriaz, présidente de RAVIR viendra clore le projet «L’art et la culture pour le développement durable des communautés rurales» par une brève conclusion.

Ordre du jour 
Introduction par Madeline Deriaz, présidente de RAVIR 
Synthèses de l’atelier du 23 mars 2011 L’art et la culture dans la communauté 
Synthèses de l’atelier du 22 juin 2011 L’art et la culture dans l’économie et l’environnement
Projet de méthode de mise en place de projets artistiques d’envergure dans les communautés rurales 
Témoignage de Masqu’alors
Témoignage Festival de films de Portneuf sur l’environnement
Communiqué de presse: Premier constat pour un bilan du projet

 

 

Les documents audio

Entretiens de Sylvie Luce Bergeron, animatrice culture, magazine "Arts d'oeuvres", CFLX 95,5 FM, radio communautaire de l'Estrie, Québec, Canada.
Point de presse tenu à la fin de l’atelier du 23 mars
Première partie

Dans l'ordre de parole pour la première partie:
Madeline Deriaz, arts visuels, présidente de RAVIR; Johanne Therrien, représente de Culture pour Tous pour les régions; Mario Morand, directeur du Centre de santé et de service sociaux des Sources et membres amis de RAVIR; Benoit Bourassa, maire de Saint-Camille et membres-artiste de RAVIR, arts de la scène; Johanne Therrien de Culture pour Tous, qui organise les Journées de la culture au Québec.
Deuxième partie

Dans l'ordre de parole pour la deuxième partie:
Madame Jocelyne Jacques, direction de l'Estrie du ministère de la Culture des Communications et de la Condition féminie; Jean-Pierre Harel, membre artiste de RAVIR, arts de la scène et président du P'tit Bonheur de Saint-Camille; Alain Laroche et Jocelyn Maltais, artistes en art social, membres artiste de RAVIR et conférenciers de l'atelier du 23 mars et du forum du 1er octobre.
Entrevues  individuelles mises en ondes sur CFLX 95,5 FM, radio communautaire de l'Estrie, Québec, Canada.
Mario Morand

Johanne Therrien

Alain Laroche

 

CAPTATIONS - 23 mars 2011

Mot de bienvenue de Damien d’Amour, maire de Sainte-Utopie.

Introduction de Madeline Deriaz, présidente de RAVIR

Présentation du projet d’Agenda 21C par Jocelyne Jacques, direction de l’Estrie du ministère de la culture

Conférence de Alain Laroche, présentant le projet La Grande Marche des Tacons-Sites, conçu par le duo d’artistes Alain Laroche et Jocelyn Maltais au Saguenay-Lac Saint-Jean. Parties 1,2,3 et 4.

Plénière du matin 1

Partenariat entre RAVIR et le CSSS des Sources, témoignage de Mario Morand, directeur du CSSS des  Sources: parties 1, 2 et 3.

Plénière de l'après-midi

Conclusion par Madeline Deriaz, présidente de RAVIR

 

CAPTATIONS - 22 Juin 2011

Mot de bienvenue Benoit Bourassa

Introduction par Madeline Deriaz

Conférence de René Derouin, parties 1, 2, 3, 4 et 5

Plénière du matin

Introduction à une problématique environnementale.

Plénière après-midi

Conclusion de l’atelier par Madeline Deriaz, présidente de RAVIR

 

CAPTATIONS - 1er OCTOBRE 2011

Mot de bienvenue de Benoit Bourassa, maire de Saint-Camille représentant Monsieur Hugue Grimard, préfet de la MRC des Sources.

Introduction par Madeline Deriaz, présidente de RAVIR

Conférence de Alain Laroche, parties 1, 2, 3 et 4

Témoignage de Hildegund Janzing, Festival international du masque du Québec à Saint-Camille

Témoignage de Léo Denis Carpentier, Festival du film de Portneuf sur l’environnement

Geste manifeste orchestré par Jocelyn Maltais

Conclusion de l’atelier par Madeline Deriaz, présidente de RAVIR